Le "Bout du Monde"

Retour à la page d’accueil

Le biotope du Bout du monde
OU SE TROUVE LE BOUT DU MONDE ?
  

 Le Biotope du Bout du Monde : 
L’évolution faunistique et floristique de cette ancienne gravière est étudiée depuis 1977 par M. Gérard BAUDOIN, président de l’A.S.E.E., spécialiste de l’avifaune locale. Devant la richesse de la biodiversité mise ainsi en valeur, un dossier de demande de protection a été soumis à la DIREN en 1989.

C’est ainsi, que le Préfet des Yvelines, M. ERIGNAC, a signé un Arrêté de Protection de Biotope en 1990

Le Département des Yvelines a fait l’acquisition des terrains au titre des E.N.S. (Espace Naturel, Sensible) et s’occupe dorénant de la gestion du site. L’ASEE poursuit de la biodiversité.

Site protégé par Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope : Interdit au public

 La plaine du Bout du Monde : 
Propriété de la région gérée par l’agence des espaces verts. 101 ha.
Parcours thématique sur la découverte des richesses patrimoniales de la plaine du « Bout du Monde »
 Les jardins du Bout du Monde : 
Les jardins du Bout du monde ont été initié en 2005 par la commune de Mézières. Rapidement adopté par la commune d’Épônequi était propriétaire d’un terrain disponible, le projet d’aménagement d’un centre intercommunal de jardins familiaux a été naturellement adopté par la commune de La Falaise. C’est pourquoi cette opération a été menée sous l’égide du SIRÉ (Syndicat Intercommunal de la Région d’Épône) en étroite collaboration avec l’association « Le Jardin du Cheminot »
Les travaux, commencés en février 2008, se sont achevés fin mai 2008
(Pour en savoir plus)
 La salle du Bout du Monde  
Salle de spectacle et de concert
Le biotope du Bout du monde, site protégé par Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope
L'APPB du Bout du Monde
Arrêté préfectoral de protection de biotope

L’arrêté préfectoral de protection de biotope ou APB ou APPB, parfois improprement appelé « arrêté de protection de biotope » ou « arrêté de biotope » est en France un arrêté, pris par un préfet, pour protéger un habitat naturel ou biotope abritant une ou plusieurs espèces animales et/ou végétales sauvages et protégées. L’APB peut concerner un ou plusieurs biotopes sur un même site ; exemple : forêt, zone humide, dunes, landes, pelouses, mares… L’effet du classement suit le territoire concerné lors de chaque changement de son statut ou de sa vente.

Utilité d’un Arrêté préfectoral de protection de biotope

L’APPB promulgue l’interdiction de certaines activités susceptibles de porter atteinte à l’équilibre biologique des milieux et/ou à la survie des espèces protégées y vivant.

Procédure

L’APPB est proposé par l’État, en la personne du préfet et généralement étudié par les DREAL concernées et signé après avis de la commission départementale des sites, de la chambre d’agriculture, et le cas échéant du directeur régional de l’ONF si une forêt publique est concernée ou si le territoire est soumis au régime forestier. Il n’est pas soumis à enquête publique, mais un avis des conseils municipaux est systématiquement demandé bien que non obligatoire. Sur le domaine public maritime, c’est le ministre chargé des pêches maritimes qui prend la décision. Publicité : L’APB une fois signé est publié au recueil des actes administratifs, publié dans deux journaux régionaux ou locaux, affiché en mairie.
APB-IdF

Historique de l'APPB
Pourquoi un APPB ?

Prévenir la disparition des espèces protégées (espèces animales non domestiques ou végétales non cultivées) par la fixation de mesures de conservation des biotopes* nécessaires à leur alimentation, à leur reproduction, à leur repos ou à leur survie. Ces biotopes peuvent être constitués par des mares, des marécages, des marais, des haies, des bosquets, des landes, des dunes, des pelouses ou par toutes autres formations naturelles peu exploitées par l’homme.
Un arrêté de protection de biotope peut également avoir pour objet l’interdiction de toute action portant atteinte de manière indistincte à l’équilibre biologique des milieux et notamment l’écobuage, le brûlage, le broyage des végétaux, la destruction des talus et des haies, l’épandage de produits antiparasitaires.
* Le terme biotope doit être entendu au sens large de support physico-chimique de l’écosystème, de milieu indispensable à l’existence des espèces de la faune et de la flore. Il peut se définir comme une aire géographique bien délimitée, caractérisée par des conditions particulières (géologique, édaphique – désigne ce qui se rapporte aux sols -, hydrologiques climatiques, sonores). Il peut arriver que le biotope d’une espèce soit constitué par un lieu artificiel (combles des églises, carrières), s’il est indispensable à la survie d’une espèce protégée.

1990/08/30 - Arrêté portant protection d'un Biotope sur le territoire d'Epône au lieu-dit 'Le Bout du Monde'
1991/04/15 - Arrêté portant protection d'un Biotope sur le territoire d'Epône au lieu-dit 'Le Bout du Monde' - Rectificatif
L'Arrêté portant interdiction d'entrer sur le site
OBSERVATIONS
Où observer ?
Le niveau d'eau
BIODIVERSITE DU BOUT DU MONDE
Les habitats
Les espèces patrimoniales
Listes des espèces observées

Retour à la page d’accueil

Les commentaires sont fermés.