De profundis …

C’est avec une immense tristesse que nous apprenons la disparition programmée de l’espace naturel des « Hautes- Garennes » ainsi que du cortège des nombreuses espèces remarquables ou plus communes qui y demeurent, au profit d’une urbanisation intensive.

Taggé , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.